Accéder au contenu principal

Alerte sécurité : faille critique sur Internet Explorer

Le laboratoire de recherche en sécurité FireEye a détecté une nouvelle faille de sécurité pour Internet Explorer. Classée critique et zero-day (déjà exploitée), cette vulnérabilité permet la prise de contrôle à distance d’une machine et touche toute les versions d’IE depuis la 6. La faille sera prochainement corrigée, mais les versions XP ne seront cependant pas supportées.

Immatriculée CVE-2014-1776 par l’éditeur, la faille réside dans une erreur de gestion de certains objets en mémoire (liée selon toute vraisemblance au fichier vgx.dll, chargé de définir un format compatible pour les objets vectoriels), permettant l’exécution de code à distance. Elle est déclenchée par l’ouverture d’une page web piégée. De type Zero-day, elle a d’ores et déjà été exploitée. FireEye mentionne une campagne d’attaques nommée « Clandestine Fox », sans en préciser les détails. 

Les hackers ont utilisé une technique d'exploitation de Flash bien connue. Le site compromis charge un fichier Flash SWF qui va corrompre un segment de mémoire et utiliser la fonction debug de IE pour contourner, via cette faille, les protections ASLR et DEP de Windows. Cette vulnérabilité permet la prise de contrôle à distance du PC de l’utilisateur par le biais d’une page web piégée. « Son exploitation donne au hacker les mêmes privilèges utilisateur sur la machine ciblée que l’utilisateur courant » signale Microsoft. 

50% des internautes cibles potentielles

Il n’existe aucun moyen pour forcer un internaute à visiter une page compromise car hébergeant du contenu malicieux. Néanmoins, les attaquants procèdent en envoyant des mails ou des messages instantanés afin d’inciter à cliquer sur un lien redirigeant l’utilisateur vers la page piégée. 

Cette faille concerne les versions d’Internet Explorer 6 à 11, ce qui représente plus de 50% des navigateurs web utilisés. Les plus visées sont les moutures 9, 10 et 11, d’autant que les deux derniers intègrent Flash par défaut. Effet boule de neige, Outlook est également touché, puisque le service de messagerie utilise le moteur d’Internet Explorer pour lire les e-mails au format HTML.

Les versions XP ne seront pas corrigées

Si Microsoft travaille à un patch, la faille ne sera pas corrigée sur Windows XP. Cela signifie que IE6 restera vulnérable, mais aussi les versions 7 et 8 du navigateur sous XP. L’OS est encore exploité par 18 % des internautes. La première solution envisagée : quitter Outlook et IE pour des systèmes plus sécurisés. 

D’autres méthodes sont proposées par Microsoft pour limiter les dégâts avant la publication de son patch. Si l’éditeur n’indique pas si l’absence de Flash empêche l’exploitation, il conseille néanmoins de désinstaller le programme qui, bien qu’il ne soit pas touché par la faille, permet aux hackers de l’exploiter. Concernant Outlook, une seule recommandation : paramétrer la messagerie afin que les messages soient lus au format texte par défaut. 

En ultime recours, il est possible de télécharger EMET 4.1 (« Enhanced Mitigation Toolkit »), un outil qui complexifie l’exploitation des failles sous Windows ou de désactiver directement l’exécution de certains scripts. Mais, comme le souligne FireEye, ces solutions comportent des inconvénients et peuvent porter atteinte au bon fonctionnement de sites de confiance. Donc on ne peut que conseiller, en attendant, de rester extrêmement prudent et de fuir tout lien suspect. 

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/32975/alerte-securite-faille-critique-sur-internet-explorer.aspx

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

De nombreux utilisateurs de TeamViewer victimes de piratages

De nombreux utilisateurs ont été victimes de piratages au travers du logiciel TeamViewer. Selon les responsables du logiciel la brèche ne viendrait pas de leur système. Depuis plusieurs jours, des utilisateurs de TeamViewer, un logiciel permettant de prendre le contrôle à distance d’un autre ordinateur, se plaignent d’être victimes de piratages. Cependant le problème ne viendrait pas du logiciel lui-même mais du vol d’identifiants et de mots de passe sur d’autres services tels que Tumblr, Myspace ou encore Linkedin.
TeamViewer au cœur de plusieurs piratages La semaine dernière, TeamViewer a connu des problèmes de fonctionnement. Le logiciel a en fait été victime d’une attaque DDOS de grande ampleur qui a paralysé son système pendant quelques heures. Suite à cette attaque, certains utilisateurs se sont plaints d’avoir subi une intrusion dans leur ordinateur, des pirates auraient réussi à prendre le contrôle de leur machine et voler des informations confidentielles. Pourtan…

Top 10 des virus informatiques les plus dangereux en 2016

Alors que toutes nos données deviennent numériques, les hackers redoublent d’ingéniosité pour développer des virus informatiques toujours plus performants et dangereux. Si vous n’avez pas installé d’anti-virus sur votre ordinateur, ce top 10 des pires virus connus en 2016 devrait finir de vous convaincre de vous équiper… Un virus informatique est un programme autoréplicatif à la base non malveillant, mais aujourd’hui le plus souvent additionné de code malveillant par le pirates informatiques ou “hackers”. Conçu pour se propager à d’autres ordinateurs en s’insérant dans des logiciels légitimes, il peut perturber plus ou moins gravement le fonctionnement de l’ordinateur infecté. Il peut se répandre par tout moyen d’échange de données numériques comme les réseaux informatiques et les cédéroms, les clefs USB, les smartphones… En 2016, les hackers ne manquent pas de créativité et continuent de développer des virus informatiques de plus en plus performants. Ces derniers leur pe…