Accéder au contenu principal

Les rapports de plantage de Windows : une nouvelle méthode pour déceler les APT ?


Les rapports d’erreur de Microsoft peuvent servir à un attaquant à préparer son attaque. Mais aussi à détecter des APT, selon Websense. Via l’analyse de ces informations, la société met au jour deux nouvelles campagnes de vol de données.

Les analyses des rapports de plantages de Windows viennent de livrer une surprise : ils peuventrenfermer la trace d’attaques persistantes avancées (APT, Advanced Persistent Threat). Les chercheurs de Websense, qui avaient déjà pointé les faiblesses du système de rapport de crash Windows – aussi connu sous le nom de Dr Watson -, publient un livre blanc montrant que l’analyse de ces données leur permet de mettre au jour des opérations de vols de données.
Via l’analyse de 16 millions de rapports d’erreur envoyés sur une période de 4 mois, la société détecte ainsi une première campagne, jusqu’ici passée inaperçue, ciblant une agence gouvernementale et un opérateur télécoms qualifié de majeur ainsi qu’une seconde opération visant, elle, les terminaux points de vente des distributeurs. Cette dernière, basée sur un dérivé du malware Zeus et sur la capture de données en mémoire, « cible les terminaux points de vente pour voler des numéros de cartes bancaires de consommateurs ». Pour mettre au jour ces deux APT jusqu’alors inconnues, Websense a cherché dans les rapports de Dr Watson des signatures de crash similaires à celles qu’avaient laissées, l’an dernier, une attaque contre des industriels taïwanais de la high-tech et des institutions financières japonaises. Une attaque qui exploitait une faille Internet Explorer patchée à l’automne 2013.

Lueur d’espoir contre le fléau des APT

Websense explique que ses premières recherches sur les rapports envoyés par Dr Watson l’ont conduit à explorer la façon dont ces informations pourraient être exploitées pour améliorer la sécurité, et non plus pour la contourner. Rappelons que la société montrait alors que des assaillants pouvaient, en interceptant les rapports de plantage – transmis en clair -, disposer d’informations très précises pour mettre sur pied une attaque ciblée « avec une forte probabilité de succès ».
Face à la menace numéro un qui pèse sur les entreprises – les APT -, dont la plupart restent implantées très longtemps dans les systèmes ciblés avant d’être détectées (quand elles le sont), Websense a voulu pousser ses recherches pour voir s’il était possible « de créer une nouvelle méthode pour identifier des menaces auparavant inconnues ». Les exemples que la société expose dans son document renforcent sa conviction « que même les attaques avancées laissent une trace ou des preuves ».

source : http://www.silicon.fr/rapports-plantage-windows-methode-deceler-apt-92829.html

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

Sécurité informatique : peut-on faire appel au Big Data ?

Jusqu’à présent, le sujet des Big datas n’était qu’un sujet d’actualité, un sujet à la mode. Mais de plus en plus d’entreprises ont saisi cette opportunité, les grandes entreprises, à hauteur de 30% mais aussi, les PME, à hauteur de 12%, selon une étude réalisée par l’éditeur SAS. Car le Big Data n’en fini pas de faire rêver tant les opportunités sont importantes. De l’analyse des données clients, à la simulation des flux d’achats et des habitudes de dépenses, les possibilités d’utilisation et d’interrogations des données sont riches en déclinaisons. Mais qui dit “Big Data” dit également problématiques de sécurité. Car avec les Big Data, le périmètre de l’entreprise s’est élargi du point de vue des entrées et des sorties des données avec des utilisateurs plus mobiles, des données qui transitent par Internet et le Cloud Computing et le Saas qui repositionnent le SI hors de l’entreprise.

De nombreux utilisateurs de TeamViewer victimes de piratages

De nombreux utilisateurs ont été victimes de piratages au travers du logiciel TeamViewer. Selon les responsables du logiciel la brèche ne viendrait pas de leur système. Depuis plusieurs jours, des utilisateurs de TeamViewer, un logiciel permettant de prendre le contrôle à distance d’un autre ordinateur, se plaignent d’être victimes de piratages. Cependant le problème ne viendrait pas du logiciel lui-même mais du vol d’identifiants et de mots de passe sur d’autres services tels que Tumblr, Myspace ou encore Linkedin.
TeamViewer au cœur de plusieurs piratages La semaine dernière, TeamViewer a connu des problèmes de fonctionnement. Le logiciel a en fait été victime d’une attaque DDOS de grande ampleur qui a paralysé son système pendant quelques heures. Suite à cette attaque, certains utilisateurs se sont plaints d’avoir subi une intrusion dans leur ordinateur, des pirates auraient réussi à prendre le contrôle de leur machine et voler des informations confidentielles. Pourtan…