Accéder au contenu principal

Every body needs a hacker!!!!!!!

L’Europe se dote d’une première plate-forme de Bug Bounty : pirates en herbe ou experts en hack sont sollicités pour déceler les vulnérabilités informatiques des entreprises. Garanti sans poursuites et récompenses à la clef.

  L’idée n’est pas nouvelle. En 1995, la société Netscape lançait le premier programme pour éprouver la sécurité de son navigateur. Depuis, la pratique est de mise notamment aux Etats-Unis où la sécurité internet est un véritable enjeu. A titre d’exemple, l’année dernière, pour contrer les cyber attaques, l’armée américaine a décidé de mettre en open source, Dshell, son outil de détection de failles de sécurité qu’elle utilise pour tester ses propres réseaux. En outre, Google, Facebook ou encore Mozilla proposent depuis longtemps leurs programmes de Bug Bounty.

On pouvait penser naïvement que ce genre de pratiques était déjà officialisé dans certains pays d’Europe. Et pourtant avant mercredi dernier, il n’en était rien. YesWeHack vient en effet d’annonce la première plate-forme européenne de Bug Bounty, un processus qui consiste, pour les entreprises, à externaliser la recherche de vulnérabilité dans le but de récupérer un nombre significatif de failles de sécurité potentielles qui seront reproduites puis analysées. Les codes des programmes peuvent ainsi être améliorés, voire optimisés, pour parer à toutes failles sécuritaires.
Cette première plate-forme européenne est baptisée BountyFactory.io. Startups, grands groupes ou porteurs de projets peuvent désormais s’y inscrire : ils définissent un périmètre testable, une récompense et ont le choix de proposer leurs programmes en public ou en privé. « Lorsque l’un d’entre eux trouve une faille de sécurité faisant partie du périmètre, elle devra être validée par l’initiateur du Bug Bounty. Si celle-ci est avérée, le chercheur sera alors immédiatement récompensé et crédité de points de compétences qui lui serviront à valoriser son CV », souligne YesWeHack.
« Notre but est de permettre à n'importe quelle société, qu'elle soit basée en Europe ou au-delà, d'améliorer fortement son niveau de sécurité. J'ai parfaitement conscience que lancer un bug bounty demande un certain effort, notamment pour tous ceux qui sont habitués à pratiquer de la sécurité par l'obscurité. Mais sachez que les failles remontées restent confidentielles (pas de full disclosure ici) et qu'il vaut mieux offrir une récompense à quelqu'un qui a réussi à débusquer une faille pour pouvoir ensuite la corriger immédiatement, que de rester dans l'ignorance et constater qu'un jour, elle a été vendue et utilisée à mauvais escient. », souligne Korben un des fondateurs de la plate-forme.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

Is 4G putting your mobile at risk of hacking?

Research has found security is among the top concerns for phone usersMost high-end phones now work on 4G, also known as LTE technologyLTE covers a wider range of frequencies than previous 2G and 3G networksIt transmits data in a way that gives it the potential to be 100 times fasterBut experts warn this method also makes the technology less secure


Is 4G putting your mobile at risk of hacking? Super-fast networks are not as secure as older, slower systems, claims expert


Almost every phone launched at this week's Mobile World Congress was sold on the promise of having super-fast speeds thanks to built-in LTE technology.
LTE, also known as 4G, officially launched in the UK last year, but it’s been growing in popularity globally for the past five years.
The technology covers a wider range of frequencies and has the potential to be up to 100 hundred times faster than slower 2G and 3G networks, but a software and security expert has told the MailOnline this increased speed comes at a pric…

Le malware XOR.DDoS utilise la force brute pour contrôler les systèmes Linux

L'éditeur de sécurité FireEye a identifié deux autres versions du malware XOR.DDoS découvert en septembre 2014. Faisant partie d'une famille de logiciels malveillants particulièrement sophistiqués, il a la particularité de cibler différents systèmes Linux sous architectures x86 et ARM. Les systèmes Linux sont toujours sous pression. Une dizaine de jours après l'alerte de Qualys portant sur la découverte de la faille « Ghost » relative à la librairie GNU C, c'est au tour du spécialiste en sécurité FireEye de tirer la sonnette d'alarme. Cette fois au sujet d'un malware conçu pour cibler les systèmes Linux, incluant les terminaux à base d'architecture ARM et utilisant un noyau rootkit sophistiqué qui présente une grande menace.

Connu sous l'appellation XOR.DDoS et découvert une première fois en septembre par des chercheurs de Malware Must Die, ce cheval de Troie a depuis évolué et de nouvelles versions se sont retrouvées dans la nature d…