Accéder au contenu principal

Alerte Cisco : faille de sécurité sur certains modems et routeurs


La fonction d’accès à distance de certains appareils Cisco, plutôt destinés aux particuliers, souffre d’une vulnérabilité permettant la prise de contrôle par Internet. Quels sont les modèles concernés ? Comment réparer cette faille ?

Comme de nombreux routeurs, les équipements Cisco proposent une fonction de gestion à distance, via un accès web en HTTPS (HTTP sécurisé). Mais malheureusement, cet accès chiffré ne suffit pas à sécuriser complètement une connexion distante : l’exploitation d’un bug par dépassement de tampon (buffer overflow) peut permettre à un pirate d’accéder au routeur, sans saisir d’identifiant ou de mot de passe, et d’en prendre le contrôle. Concrètement, il suffit d’injecter du code malveillant dans les champs d’identification, au delà du nombre de caractères normalement accepté.
Cette vulnérabilité a été dévoilée par l’entreprise Cisco elle-même, le 16 juillet dernier.

Quels sont les modems et routeurs concernés ?

Les matériels impactés correspondent à des modems et routeurs principalement utilisés par des particuliers ou des petites entreprises :
  • Cisco DPC3212 VoIP Cable Modem
  • Cisco DPC3825 8×4 DOCSIS 3.0 Wireless Residential Gateway
  • Cisco EPC3212 VoIP Cable Modem
  • Cisco EPC3825 8×4 DOCSIS 3.0 Wireless Residential Gateway
  • Cisco Model DPC3010 DOCSIS 3.0 8×4 Cable Modem
  • Cisco Model DPC3925 8×4 DOCSIS 3.0 with Wireless Residential Gateway with EDVA
  • Cisco Model DPQ3925 8×4 DOCSIS 3.0 Wireless Residential Gateway with EDVA
  • Cisco Model EPC3010 DOCSIS 3.0 Cable Modem
  • Cisco Model EPC3925 8×4 DOCSIS 3.0 with Wireless Residential Gateway with EDVA
Tous ces équipements fonctionnant avec une version de firmware inférieure ou égale à BFC 5.5.2 sont vulnérables.

Comment réparer la faille ?

Dans un premier temps, si vous ne vous servez jamais de l’accès à distance, autant le désactiver : pour ce faire, connectez-vous à l’interface de configuration de l’appareil, cliquez sur « Administration », puis « Management », et enfin désactivez l’accès à distance (« Remote Management »).
Profitez-en pour vérifier le numéro de version du firmware utilisé, et s’il est égal ou inférieur à BFC 5.5.2, consultez la section « Support » de cisco.fr, téléchargez le dernier firmware disponible pour votre équipement, et suivez la procédure d’installation.
Cette faille n’est pas à prendre à la légère : un routeur est le cœur du réseau sur lequel tous vos appareils sont connectés, et toutes vos données personnelles / professionnelles / confidentielles circulent. Un accès illégitime pourrait donc être dévastateur…
Les découvertes de failles sur des matériels aussi sensibles que des modems-routeurs sont assez fréquentes, toutes marques confondues : D-LinkLinksys, Netgear, TP-Link, etc. Il peut même parfois s’agir d’un jeu : lors de la prochaine rencontre DefCon (#22, du 7 au 12 août à Las Vegas) sera organisé un hackathon de 6 jours, pendant lesquels des hackers tenteront de trouver et d’exploiter les failles de 9 routeurs couramment utilisés. Les vulnérabilités exploitées lors de cet évènement seront bien sûr partagées avec les constructeurs pour que des correctifs de sécurité soient ajoutés.

source : http://www.panoptinet.com/cybersecurite-decryptee/alerte-cisco-faille-de-securite-sur-certains-modems-et-routeurs/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

De nombreux utilisateurs de TeamViewer victimes de piratages

De nombreux utilisateurs ont été victimes de piratages au travers du logiciel TeamViewer. Selon les responsables du logiciel la brèche ne viendrait pas de leur système. Depuis plusieurs jours, des utilisateurs de TeamViewer, un logiciel permettant de prendre le contrôle à distance d’un autre ordinateur, se plaignent d’être victimes de piratages. Cependant le problème ne viendrait pas du logiciel lui-même mais du vol d’identifiants et de mots de passe sur d’autres services tels que Tumblr, Myspace ou encore Linkedin.
TeamViewer au cœur de plusieurs piratages La semaine dernière, TeamViewer a connu des problèmes de fonctionnement. Le logiciel a en fait été victime d’une attaque DDOS de grande ampleur qui a paralysé son système pendant quelques heures. Suite à cette attaque, certains utilisateurs se sont plaints d’avoir subi une intrusion dans leur ordinateur, des pirates auraient réussi à prendre le contrôle de leur machine et voler des informations confidentielles. Pourtan…

Top 10 des virus informatiques les plus dangereux en 2016

Alors que toutes nos données deviennent numériques, les hackers redoublent d’ingéniosité pour développer des virus informatiques toujours plus performants et dangereux. Si vous n’avez pas installé d’anti-virus sur votre ordinateur, ce top 10 des pires virus connus en 2016 devrait finir de vous convaincre de vous équiper… Un virus informatique est un programme autoréplicatif à la base non malveillant, mais aujourd’hui le plus souvent additionné de code malveillant par le pirates informatiques ou “hackers”. Conçu pour se propager à d’autres ordinateurs en s’insérant dans des logiciels légitimes, il peut perturber plus ou moins gravement le fonctionnement de l’ordinateur infecté. Il peut se répandre par tout moyen d’échange de données numériques comme les réseaux informatiques et les cédéroms, les clefs USB, les smartphones… En 2016, les hackers ne manquent pas de créativité et continuent de développer des virus informatiques de plus en plus performants. Ces derniers leur pe…