Accéder au contenu principal

Phishing : un festival aux couleurs des impôts

S‘il devait y avoir une palme d’or du plus efficace phishing aux couleurs des impôts, le dernier en date, qui vient d’être bloqué, est très certainement celui que nous allons vous présenter.

Depuis 72 heures, le site impots-gouv.org demandait aux internautes de penser à leur déclaration fiscale. Sachant qu’il reste quelques jours et que les medias rappellent en force que la télédéclaration via le web est efficace et rapide, il n’aura pas fallu bien longtemps à “Org and iop“, un pseudo, pour tenter une escroquerie numérique particulièrement bien pensée.


D’abord l’url. Que les pseudos experts ravalent leur salive, mais impots-gouv.org est particulièrement efficace. Il faut rappeler que l’unique adresse officielle de l’administration fiscale française est impots.gouv.fr (avec des points et un fr.) Il faut avouer que si la Direction Générale des Finances Publiques rajoutait un petit S à son HTTP nous en serions particulièrement heureux pour les internautes qui en seraient que plus protégés.

La missive et le pirate
Notre escroc, qui se fait passer pour un habitant de la ville de Chassieu, a utilisé le mail organdiop@hotmail.com pour enregistrer l’adresse usurpatrice. Pour “ferrer” les contribuables Français, voici sa missive. Vous apprécierez le “Cher client, chère cliente“.


La page usurpatrice, très belle, très pro, hébergée chez l’hébergeur américain kualo.net. Impossible de savoir le nombre de personnes ayant été approchées par ce courriel et encore moins le nombre ayant répondu à la demande. Un seul conseil, dans les jours à venir, gardez en mémoire la fin du courrier de l’hameçonneur : “Ce message est strictement confidentiel. Son intégrité n’est pas assurée sur Internet. Si vous n’êtes pas destinataire du message, merci de le détruire.“




 source : http://www.zataz.com/phishing-un-festival-aux-couleurs-des-impots/#ixzz32vZHws53
Follow us: @zataz on Twitter


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

De nombreux utilisateurs de TeamViewer victimes de piratages

De nombreux utilisateurs ont été victimes de piratages au travers du logiciel TeamViewer. Selon les responsables du logiciel la brèche ne viendrait pas de leur système. Depuis plusieurs jours, des utilisateurs de TeamViewer, un logiciel permettant de prendre le contrôle à distance d’un autre ordinateur, se plaignent d’être victimes de piratages. Cependant le problème ne viendrait pas du logiciel lui-même mais du vol d’identifiants et de mots de passe sur d’autres services tels que Tumblr, Myspace ou encore Linkedin.
TeamViewer au cœur de plusieurs piratages La semaine dernière, TeamViewer a connu des problèmes de fonctionnement. Le logiciel a en fait été victime d’une attaque DDOS de grande ampleur qui a paralysé son système pendant quelques heures. Suite à cette attaque, certains utilisateurs se sont plaints d’avoir subi une intrusion dans leur ordinateur, des pirates auraient réussi à prendre le contrôle de leur machine et voler des informations confidentielles. Pourtan…

Every body needs a hacker!!!!!!!

L’Europe se dote d’une première plate-forme de Bug Bounty : pirates en herbe ou experts en hack sont sollicités pour déceler les vulnérabilités informatiques des entreprises. Garanti sans poursuites et récompenses à la clef. L’idée n’est pas nouvelle. En 1995, la société Netscape lançait le premier programme pour éprouver la sécurité de son navigateur. Depuis, la pratique est de mise notamment aux Etats-Unis où la sécurité internet est un véritable enjeu. A titre d’exemple, l’année dernière, pour contrer les cyber attaques, l’armée américaine a décidé de mettre en open source, Dshell, son outil de détection de failles de sécurité qu’elle utilise pour tester ses propres réseaux. En outre, Google, Facebook ou encore Mozilla proposent depuis longtemps leurs programmes de Bug Bounty.