Accéder au contenu principal

Quelles sociétés protègent le mieux vos données ?

Inutile de préciser une fois encore à quel point la protection des donnéesutilisateurs est importante tant les cybervols sont fréquents. Si chaque utilisateur peut, dans une certaine manière, contribuer à leur protection, chaque société se doit de mettre en place une sécurité digne de ce nom. Petit état des lieux concernant les plus grandes entreprises IT.





Eu égard aux récentes affaires d’espionnage, et à toutes celles dont ne nous ne sommes pas au courant, il convient de prendre le problème de la sécurité – que ce soit face aux « simples hackers » ou aux institutions gouvernementales comme la NSA – à bras le corps. Heureusement, les technologies actuelles permettent de mettre de nombreux bâtons dans les roues à quiconque souhaiteraient voler des données.
Cette étude en réunit cinq, parmi les plus importantes, et a tenté d’apprécier leur mise en place chez les plus grandes sociétés du Web. Tout le monde connaît le HTTPS, ce protocole sécurisé utilisé pour les transactions bancaires par exemple. Le HTTP Strict Transport Security (HSTS) permet, lui, de remettre les points sur les i à l’utilisateur, en lui déclarant expressément de communiquer de manière sécurisée (HTTPS par exemple).
Des communications cryptées avec les serveurs, c’est bien, mais si les différents serveurs ne communiquent pas entre eux de manière sécurisée, tout cela est bien inutile. Il s’agit ici de la première colonne du tableau – crypter tout échange interne entre les divers éléments de l’infrastructure -.
STARTTLS permet notamment de crypter un type d’échange bien particulier, et très courant sur le Net, les communications par email. Pour fonctionner, il faut cela dit que les deux fournisseurs de service de messagerie l’implémentent. Sinon, la communication ne sera pas cryptée. Autrement dit, plus nombreux seront les fournisseurs à l’utiliser, plus nos emails seront à l’abri des yeux indiscrets.
Dernière mesure, la confidentialité persistante (forward secrecy ou perfect forward secrecy, PFS) qui garantit que la découverte par un adversaire de la clé privée d’un correspondant (secret à long terme) ne compromet pas la confidentialité des communications passées.
Et à ce petit jeu, on note 5 excellents élèves: Dropbox, Google, SpiderOak (stockage de fichiers dans le cloud) and Sonic.net (FAI). D’autres travaillent à implémenter certaines de ces cinq mesures, on pense par exemple à twitter et Yahoo!. Espérons en tout cas que les grandes sociétés du Web s’y intéressent pour éviter que nos données soient accessibles sans notre consentement à des yeux indiscrets.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un million de comptes Google compromis à cause d’un virus sur mobiles

Le spécialiste en sécurité informatique CheckPoint a découvert un nouveau malware qui infecterait plus de 13.000 smartphones Android par jour par le biais de fausses applications. L’équipe de recherche de Check Point avait déjà rencontré le code de Gooligan dans l’application malveillante SnapPea l’année dernière. En août 2016, le logiciel malveillant est réapparu sous la forme d’une nouvelle variante et aurait depuis infecté plus d’un million de smartphones Android à travers le monde. Selon CheckPoint, 57% des appareils infectés seraient situés en Asie, et seulement 9% en Europe. Le danger ici vient du fait qu’une fois installé, le malware est capable de “rooter” la machine et de dérober les adresses email et les jetons d’authentification qu’elle stocke. Concrètement, plus d’un million de comptes Google auraient ainsi été compromis. Outre dérober les informations, les pirates profitent également du piratage pour générer des revenus frauduleux en installant des applica…

Alerte Cisco : faille de sécurité sur certains modems et routeurs

La fonction d’accès à distance de certains appareils Cisco, plutôt destinés aux particuliers, souffre d’une vulnérabilité permettant la prise de contrôle par Internet. Quels sont les modèles concernés ? Comment réparer cette faille ?

Comme de nombreux routeurs, les équipements Cisco proposent une fonction de gestion à distance, via un accès web en HTTPS (HTTP sécurisé). Mais malheureusement, cet accès chiffré ne suffit pas à sécuriser complètement une connexion distante : l’exploitation d’un bug par dépassement de tampon (buffer overflow) peut permettre à un pirate d’accéder au routeur, sans saisir d’identifiant ou de mot de passe, et d’en prendre le contrôle. Concrètement, il suffit d’injecter du code malveillant dans les champs d’identification, au delà du nombre de caractères normalement accepté. Cette vulnérabilité a été dévoilée par l’entreprise Cisco elle-même, le 16 juillet dernier. Quels sont les modems et routeurs concernés ? Les matériels impactés correspondent à des modems …

Is 4G putting your mobile at risk of hacking?

Research has found security is among the top concerns for phone usersMost high-end phones now work on 4G, also known as LTE technologyLTE covers a wider range of frequencies than previous 2G and 3G networksIt transmits data in a way that gives it the potential to be 100 times fasterBut experts warn this method also makes the technology less secure


Is 4G putting your mobile at risk of hacking? Super-fast networks are not as secure as older, slower systems, claims expert


Almost every phone launched at this week's Mobile World Congress was sold on the promise of having super-fast speeds thanks to built-in LTE technology.
LTE, also known as 4G, officially launched in the UK last year, but it’s been growing in popularity globally for the past five years.
The technology covers a wider range of frequencies and has the potential to be up to 100 hundred times faster than slower 2G and 3G networks, but a software and security expert has told the MailOnline this increased speed comes at a pric…